Je veux faire construire ma véranda : que dit la loi ?

Je veux faire construire ma véranda : que dit la loi ?

Vous souhaitez offrir à votre famille un lieu tranquille pour vous détendre durant les beaux temps ? Vous projetez de construire une véranda ? C’est une excellente idée. Pourtant, sachez que comme toute installation, la construction d’une véranda doit s’accompagner d’une démarche législative. Que dit donc la loi ? Découvrez dans cet article, les démarches à suivre pour la construction d’une véranda en matière de législation.

Le plan local d’urbanisme (P.L.U.)

La véranda est actuellement considérée comme une construction pérenne. Voilà pourquoi, elle doit à tout prix respecter le plan local d’urbanisme ou P.L.U. Il s’agit d’un document légal qui se destine pour encadrer les constructions, l’architecture ainsi que l’implantation au niveau local de celles-ci. Le PLU vous permet également de savoir la distance à respecter avec vos voisins. En feuilletant ce document, vous allez connaître les formes ainsi que les matériaux autorisés pour la conception d’une véranda. Certes, ce plan fixe les règles de mise en œuvre pour la construction de cette installation. Vous pouvez consulter ce plan chez le Mairie.

Le permis de construire ou déclaration de travaux ?

Si vous avez un projet de véranda inférieure à 20 m², une déclaration de travaux suffit pour avoir l’autorisation à le réaliser. Sachez que cela est à faire auprès de votre mairie. Cette surface peut être portée jusqu’à 40 m² si vous possédez un P.L.U. ou un P.O.S. Il est à savoir qu’une déclaration de travaux dure 1 mois afin d’assurer que votre véranda respecte les règles d’urbanismes et de construction de votre commune. Bien évidemment, vous pouvez directement commencer les travaux de construction une fois que vous avez adressé à votre mairie le courrier de confirmation avec accusé de réception.

Par contre, si la superficie de votre future véranda est supérieure à 20 m², une demande de permis de construire reste obligatoire. Celle-ci est à remettre au sein de votre maire ou encore à la DDE locale. De même, pour les la construction d’une véranda sans création de surface d’où les travaux doivent modifier la destination des locaux ou l’aspect de votre habitat, un permis de construire est à faire.

Comment effectuer les démarches ?

La déclaration des travaux d’une véranda se fait avec un document nommé CERFA numéro 13 703*03 disponible auprès de votre mairie. Vous pouvez l’avoir par une simple demande. Ce document est également disponible sur internet sur le site service-public.fr. Une fois le document rempli, vous pouvez le poser à la main ou envoyer par lettre recommandée à la mairie. Normalement, vous allez donc avoir un reçu sur lequel vous allez trouver la date à laquelle vous pouvez commencer les travaux.

Pour la demande de permis de construire, sachez que 4 exemplaires sont à déposer à la mairie. Aussi, vous allez recevoir un reçu qui indique la date du commencement des travaux. En cas de refus, vous pouvez déposer un recours amiable à la mairie et un recours judiciaire au tribunal.

Quand faire appel à un architecte ?

Il est vrai que faire recours à un professionnel en architecture permet de dépenser une fortune, mais il existe des cas où vous devez le faire. De plus, seuls les spécialistes vous offrent une excellente qualité de travail. Si la superficie de votre future véranda ainsi que celle de votre maison va au-delà des 170 m², l’appel à un architecte est obligatoire dès l’accomplissement des premières démarches administratives. De plus, les plans d’architecte en appui de votre permis de construire assurent l’administration.

Construire sa véranda en toute sérénité

Cette jolie pièce ou galerie vitrée qui jouxte la maison, nombreux en sont séduits. La véranda offre une pièce supplémentaire à la maison avec avantages la luminosité absolue et la pleine vue sur le jardin. Un certain nombre de paramètres doivent être pris en compte avant de se lancer dans la construction d’une véranda ce que nous livrons dans le présent article.

La construction d’une véranda nécessite-t-elle une autorisation de la mairie ?

Dépendant de l’emplacement de votre demeure ainsi que de l’organisation de votre commune, l’autorisation peut être nécessaire ou une déclaration suffit. En tout cas, veuillez aviser votre mairie. Conformément au coefficient d’occupation du sol, la possibilité d’extension doit être étudiée. À titre indicatif, pour une construction externe de moins de 20 m², une simple déclaration suffit avant d’entamer les travaux. Sinon, une demande de permis de construire est requise.

Comment implanter la véranda ?

L’emplacement de votre véranda dépend de la forme de la maison préexistante et de l’ensemble de la propriété. Au rez-de-chaussée ou en étage, cet emplacement doit être minutieusement déterminé. Vous pouvez, entre autres, opter pour la véranda en épi, en appui, en « L » avec noué, en « L » avec arêtier, encastrée ou encore intégrée à la maison. En tout cas, pour une étude adaptée à votre espace et surtout de votre budget, adressez-vous à un professionnel.

Quelle orientation pour sa véranda ?

Étant donné que la véranda est fortement exposée au soleil, il faut bien penser à son emplacement pour éviter la surchauffe de la pièce au risque de la rendre inconfortable, voire invivable, et par conséquent réduire à néant les investissements injectés dans le projet de construction. Cette orientation sous-entend la position de votre véranda sur les quatre points cardinaux. La bonne orientation de votre véranda dépend aussi de la région où vous vivez. Mais, où que ce soit, l’Ouest n’est pas la meilleure option en raison de l’exposition accentuée au soleil et au vent dominant ; et au Sud, votre véranda peut être fonctionnelle le plus longtemps durant l’année.

Comment choisir la matière des supports ?

En fonction de votre goût, mais aussi et surtout de votre budget, les matières des supports de la véranda sont variées. On retrouve alors, le style traditionnel du bois, l’aspect moderne de l’aluminium, le caractère de bon isolant du PVC, et l’esthétique prestigieuse de l’acier ou le fer forgé. Outre les prix qui varient entre 15 000 et 50 000 euros, ces matières se distinguent par leur esthétique, leur isolation, leur durabilité dans le temps et aussi des modèles disponibles.

Qu’en est-il de l’isolation ?

L’isolation thermique de votre véranda est essentielle toujours pour la rendre confortable. Cette bonne isolation sera obtenue par la combinaison de matière de supports à bon coefficient isolant et un vitrage de qualité. La meilleure solution, du point de vue technique, sera la véranda en bois et un triple vitrage.

Pour se protéger des rayons de soleil, optez pour des stores, enrouleurs de préférence, pour ne pas cacher les vitres même lorsque les stores sont ouverts.

Comment aérer la véranda ?

Veillez également à l’aération de votre espace vitrée pour le garder agréable toute la journée. Ainsi, pensez à ouvrir toutes les ouvertures possibles (fenêtre, toit…) de temps en temps, sinon installer un dispositif de ventilation mécanique qui est équipé d’extracteurs d’air et d’aérateur.

Comment chauffer une véranda ?

La mise en place d’une véranda vous permet de profiter d’un bon moment de détente tout en profitant du soleil. Sachez qu’il est également possible de profiter de votre véranda, même en hiver. Mais, pour que vous puissiez bénéficier d’un maximum de confort, il est important de chauffer votre véranda. Cependant, le fait de chauffer votre véranda demande un savoir-faire exceptionnel. On vous conseille donc de trouver dans cet article les astuces à suivre pour bien chauffer votre véranda.

La mise en place d’un radiateur électrique

Une véranda est actuellement considérée comme une pièce à part entière d’une habitation. Pourquoi ne pas lui offrir un radiateur électrique ? D’ailleurs, c’est la solution la plus simple et la moins coûteuse qui s’offre à vous. D’ailleurs, cet appareil s’adapte parfaitement à n’importe quel type de véranda.

L’installation d’un chauffage à bois

Un poêle à bois ou à granulés est également une solution adaptée à vos besoins. C’est un équipement qui est tout à fait facile à mettre en place. Cependant, on vous conseille de demander l’aide d’un professionnel avant d’installer votre chauffage à bois. Grâce à son spectacle de feu, ce type de chauffage vous permet de passer un bon moment en famille dans une ambiance conviviale, tout en contemplant la neige tombée. Sachez également qu’un chauffage à bois offre un rendement exceptionnel. Ce qui vous permet de réaliser des économies sur votre facture d’énergie.

Opter pour une pompe à chaleur

Vous pouvez également opter pour l’installation d’une pompe à chaleur. Pour que vous puissiez réchauffer votre véranda en hiver et la rafraîchir en été, on vous conseille d’opter pour un modèle air-air. Grâce à son mode de fonctionnement, cet équipement capte les calories présentes dans l’air extérieur et les restitue sous forme de chaleur. C’est la solution parfaite pour chauffer une véranda en hiver.

Choisir la chaleur naturelle

Si vous n’avez pas les moyens d’acheter un équipement de chauffage de qualité, on vous conseille d’opter pour la chaleur naturelle. D’ailleurs, c’est une idée parfaite si vous avez besoin de garder le style naturel de votre véranda. En effet, grâce à leurs parois en verre, les vérandas captent facilement les rayons du soleil. Mais, pour que cette solution soit efficace, il est important de penser à la qualité d’isolation de votre véranda.

Comment choisir l’appareil de chauffage de votre véranda ?

Afin de ne pas vous tromper dans votre choix, il est important de tenir compte de certains critères. Pour cela, vous devez définir le futur usage de votre véranda. Le choix de votre chauffage dépend de l’utilisation de votre pièce.

Vous devez également penser au type de votre vitre. C’est un critère à ne pas négliger si vous souhaitez profiter d’une chaleur naturelle.

Si vous pensez que vous n’avez pas les compétences nécessaires pour trouver le chauffage idéal pour votre véranda, on vous conseille de toujours faire appel au service d’un professionnel. Il pourrait vous donner des astuces pour trouver l’appareil de chauffage idéal. Comme les autres pièces de votre habitation, une véranda nécessite une ambiance conviviale impressionnante.

Choisir le vitrage de sa véranda

Il se trouve plusieurs sortes de vitrages entre lesquels il vous est possible de décider, le tout est de bien connaitre les différentes implications de chaque modèle. Parmi les critères sur lesquels il vous est possible de vous baser, on peut mentionner le budget qui est à votre disposition.

Le vitrage simple

Il s’agit du modèle d’entrée de gamme, et il est possible de faire l’acquisition de celui-ci pour un prix plus que raisonnable. Composé d’une seule couche de verre, celui-ci se charge de fournir la fonction basique de laisser passer la lumière tout en évitant une trop grosse entrée de la chaleur ou bien du vent. L’un des points faibles de ce type de vitrage est son épaisseur et sa faible résistance. Ce type de vitrage peut en outre poser des soucis sur le plan de l’aération de la véranda.

Le double vitrage

Le simple fait d’utiliser deux vitres en même temps est une opportunité pour vous de bénéficier d’avantages bien plus intéressants que sur celui-ci. Par exemple, on peut mentionner une meilleure isolation thermique et phonique. En effet, on laisse généralement un petit espace entre les deux vitrages pour créer un mini-coussin d’air, qui se charge de capturer la chaleur, mais aussi une bonne partie des sons par la même occasion. Comme on peut s’y attendre, ce type de vitrage est plus onéreux que le premier.

Le double vitrage avec une isolation renforcée

On trouve les mêmes caractéristiques que le double vitrage, à la différence près qu’un gaz spécial est utilisé pour assurer une isolation renforcée de votre vitrage de véranda. Avec un tel gaz, les performances en termes d’isolation thermique et phonique seront bien plus intéressantes, et il sera possible de faire des économies encore plus grandes pour ce qui est de la consommation en énergie de chauffage. En outre, il vous faut prévoir un budget encore plus élevé que pour un double vitrage normal.

Le vitrage chauffant

Sur le marché, on a la possibilité de trouver des modèles de vitrages qui peuvent assurer le chauffage de l’emplacement concerné. Cela vous permet entre autres de limiter vos dépenses sur ce plan en particulier. S’il faut cependant prévoir un prix un peu élevé, il faut voir cela comme un investissement très intéressant, car cela vous permet de diminuer de 40% les besoins en chaleur dans les pièces qui sont concernées par la présence du vitrage en question.

Le vitrage spécial

Selon vos besoins, il est possible de faire la spécification des différentes caractéristiques du vitrage dont vous allez faire l’acquisition. Par exemple, vous pouvez faire la demande de la mise en place d’un filtre spécial qui ne laisse pas passer certains rayons du soleil qui sont plus nocifs pour la peau que les autres. Vous pouvez aussi demander une meilleure isolation sur le plan de l’acoustique. C’est une demande spéciale, aussi il vous faudra entrer en contact avec une compagnie spécialisée dans la conception de ce genre de produits. En collaborant avec eux, vous pourrez arriver à un résultat qui collera au mieux avec vos attentes.

Aménager une véranda : les 5 règles à connaître

Disposer d’une véranda c’est bien, mais disposer d’une véranda bien aménagée, c’est encore mieux ! Comment alors faire ? Découvrez les 5 règles à connaître absolument lors de l’aménagement d’une véranda.

1.Harmoniser la véranda et le reste de la maison

Certes, vous avez tenu compte du reste de votre maison lors du choix de la forme et des matériaux de votre véranda. Lors de l’aménagement de cette pièce, pensez également à faire la même chose. En fin de compte, vous devez préserver une certaine cohérence avec les autres pièces, et notamment les pièces avoisinantes.

2. Choisir un sol adapté

Pour éviter toute surprise désagréable, le choix du sol ne doit pas être pris à la légère. Puisque votre véranda est le lien avec l’extérieur et plus exactement, avec votre jardin le sol y sera mis à rude épreuve. Pour quelle solution devez-vous opter alors ? Tout d’abord, rayez de votre liste la moquette ! Le carrelage reste une option intéressante. Rien ne vous empêche également de miser pour le parquet. Assurez-vous tout simplement de la qualité et surtout de la résistance de celui-ci.

3. Miser pour des meubles appropriés

Il n’est pas toujours évident de savoir pour quel meuble miser pour sa véranda. Bien entendu, vous ne devez en aucun cas appuyer des meubles contre les vitres de la pièce ! Cela suppose donc que vous devez penser préalablement aux dimensions des meubles que vous envisagez d’y installer. Concernant le style, tout est question de goût et de préférence. Que diriez-vous par exemple d’opter pour des fauteuils en rotin avec des structures légères et lignes épurées ? Par contre, oubliez les meubles imposants et trop hauts, lesquels menaceront la vue.

4. Bien faire avec le mur restant

Si le mur restant est encore en bon état et surtout, s’il est toujours esthétique, pourquoi ne pas le garder ? Gare toutefois aux problèmes d’étanchéité. En revanche, si vous trouvez que ceci ne présente plus d’intérêt, pensez à le doubler. Ainsi, vous obtiendrez un mur parfaitement lisse.

5- Bien faire la pièce initiale

Pièce à part entière, la véranda est généralement destinée pour remplacer une autre pièce. Aussi, avant l’aménagement, songez à l’usage que vous souhaitez faire avec la pièce initiale. Qu’il s’agisse d’une vieille cuisine ou encore d’un vieux salon ou autre, les possibilités ne manquent pas. Là encore, pensez à préserver une certaine harmonie avec les autres pièces de votre maison.

Disposer d’une véranda c’est bien, mais disposer d’une véranda bien aménagée, c’est encore mieux ! Comment alors faire ? Découvrez les 5 règles à connaître absolument lors de l’aménagement d’une véranda.

Optez pour des fenêtres aluminium et réduisez votre facture énergétique !

Vous hésitez encore à choisir des fenêtres en aluminium ? Et si ces fenêtres vous permettent de réduire votre facture d’énergie et ainsi, de réaliser de belles économies ?

Comment les fenêtres aluminium peuvent-elles vous aider à réduire votre facture énergétique ?

L’avantage avec l’aluminium c’est que, du fait de sa résistance, il pourra supporter des vitrages grand format (,et ce, sans menacer la finesse de ses montants). Grâce à des fenêtres en aluminium, votre pièce pourra ainsi bénéficier davantage de chaleur et de lumière. L’apport naturel en chaleur fait que votre pièce soit chauffée naturellement. Bien entendu, cela contribuera à réduire votre facture de chauffage. Eh oui, vous l’aurez compris, des fenêtres en aluminium feront toute la différence surtout lorsque l’hiver s’installe pour de bon. L’apport naturel en lumière fait que vous pouvez également réduire significativement votre facture d’éclairage.

En somme, avec leurs montants particulièrement fins assurant un clair vitrage, vos fenêtres en aluminium vous permettent de profiter au maximum des apports du soleil et de réduire vos consommations d’énergie. Pour davantage d’économie, dites oui à de grandes fenêtres.

Autres détails à retenir

Le saviez-vous ? Les fenêtres en aluminium pourront également vous assurer une excellente isolation thermique. Les modèles avec profilés à rupture de pont thermique et double ou triple vitrage isolant préviennent les déperditions de chaleur ainsi que l’entrée du froid dans la pièce. Bien entendu, cela optimisera votre confort et vous permet également de réduire votre consommation énergétique.

Et parmi les avantages de l’aluminium, on peut citer par ailleurs son aspect plus esthétique, sa légèreté, sa robustesse, sa résistance ainsi que sa durabilité. Ce matériau ne craint pas les intempéries. Même après de nombreuses années, il ne risque pas de rouiller. En plus de cela, il n’exige pas d’entretien particulier. Pour votre plus grand bonheur, l’aluminium offre des possibilités infinies que ce soit au niveau des formes, des dimensions ou de coloris.

Quelques conseils sur l’installation

La pose des fenêtres en alu mérite une attention toute particulière. Exposées au Sud, ces fenêtres vous assurent un maximum d’apport de lumière. Pensez alors à les poser au Sud.

Puisque vous devez préserver une température agréable tout au long de l’année, nous vous conseillons d’installer des volets en alu ou encore des stores ou des rideaux.

Fenêtres : s’équiper sans se tromper

Avec une offre pléthorique, choisir ses fenêtres n’est pas toujours chose facile. Comment alors faire le bon choix ? Découvrez les réponses dans ce post.

Pour quel matériau opter avant tout ?

Là, 3 options s’offrent à vous : le bois, le PVC et l’aluminium. Pour faire le bon choix, il convient de prendre en compte des avantages, mais aussi des inconvénients de chaque matériau. Sans oublier que votre budget pourra également influencer votre choix. Les fenêtres en bois restent indémodables. Le bois est un matériau qui ne manque pas d’atouts. Il s’agit d’un excellent isolant, mais pas seulement. Matériau plus esthétique, plus chaleureux et recyclable, il assure également une durabilité exemplaire. Les risques de déformations sont nuls. Le prix des fenêtres en bois peut constituer un frein à l’achat toutefois. Sans oublier que le bois requiert un traitement et donc, un entretien particulier.

Les fenêtres en PVC rencontrent pour leur part un très grand succès actuellement. Matériau moderne, le PVC s’intègre facilement dans les constructions existantes. Il est surtout apprécié pour sa facilité d’entretien. Retenez en outre que le PC assure une isolation optimale et surtout, ne craint pas les agressions extérieures. Comparé aux autres matériaux, il est le plus abordable du marché. Seule ombre au tableau : le PVC n’est pas adapté aux grands formats.

Particulièrement choisies des particuliers, les fenêtres en aluminium restent également une option intéressante que ce soit lors d’une construction neuve ou dans une maison ancienne. Chic, moderne, et résistant, l’aluminium est très simple à manier. Recyclable, ce matériau ne risque pas de rouiller. Et contrairement à la PVC, il est adapté aux grandes fenêtres. Bonne nouvelle : les fabricants mettent tout en œuvre désormais pour offrir des fenêtres alu avec une excellente performance d’isolation thermique.

Bien entendu, lors de l’achat, rien ne vous empêche de combiner deux matériaux.

Quel type d’ouverture ?

Maintenant que vous avez une certaine idée sur le matériau idéal, vous devez penser au type d’ouverture. Là, deux options s’offrent à vous : soit vous misez pour un seul et même type de fenêtre dans toute votre maison, soit vous choisissiez l’ouverture en fonction de la pièce. La deuxième option reste la plus recommandée.

Dans votre chambre, dites oui à une ouverture classique ainsi qu’à une ouverture oscillo-battant. Dans votre salon, l’oscillo-battant reste également la meilleure solution pour une fenêtre standard et une porte fenêtre. Si vous voulez installer une baie vitrée, pensez à une baie coulissante et à oscillo-battant. Une baie de ce type fera toute la différence, surtout en printemps.

Et pour quelle ouverture opter dans la cuisine ? Si la pièce est plutôt exigüe, privilégiez les fenêtres coulissantes. La fenêtre à guillotine est envisageable également.

Dans votre salle de bains, votre choix se fera en fonction de la taille de votre fenêtre, mais aussi de l’accès à celle-ci. L’oscillo-battant reste aussi une option envisageable pour davantage d’aération. En optant pour le vitrage dépoli, vous ne pouvez que préserver votre intimité. Néanmoins, rien ne vous empêche d’opter pour un store intégré.

Pour quel type de vitrage devez-vous miser ?

Le choix du vitrage n’est pas à prendre à la légère. N’oubliez pas que de la qualité de celui-ci dépendra sa performance d’isolation thermique. Cette capacité d’isolation variera selon le coefficient de coefficient de transmission thermique (Uw). Plus ceci est faible, plus le vitrage est isolant. Pour faire le bon choix, tenez compte de l’orientation de votre pièce. Si cette dernière est orientée plein nord, optez pour le triple vitrage (avec un coefficient de transmission thermique de 1,5 W/m2.K, voire moins). Si votre pièce est orientée plein sud, vous pouvez miser pour le double vitrage. Pour que la protection solaire soit optimale, préférez un vitrage de contrôle solaire. Ce type de vitrage est surtout recommandé si vous faites le choix d’une baie vitrée. Le double vitrage acoustique pour sa part reste idéal dans un environnement bruyant et plus exactement si les fenêtres donneront sur une rue bruyante.

Fenêtre et porte-fenêtre : bien les choisir

Les fenêtres jouent des rôles très importants dans un bâtiment. Elles permettent l’éclairage à l’intérieur de la maison pendant la journée. Ces organes de l’habitation participent également à l’obtention d’un bon confort thermique et acoustique. Sans oublier la ventilation et l’occultation. Les fenêtres aussi ont un rôle à jouer dans l’esthétique de la maison. C’est pourquoi il faut bien les choisir.

Bien choisir les matériaux

Le choix du matériau est essentiel puisque l’efficacité et la solidité de la fenêtre en dépendent. Surtout qu’il y a sur le marché de nombreux matériaux de construction.

La fenêtre ne aluminium est très tendance et possède de multiples avantages. L’aluminium est un matériau résistant, isolant, décoratif et très malléable. De plus, il est disponible en plusieurs coloris sans parler du fait que ce l’aluminium est écologique et ne nécessite aucun entretien.

La fenêtre en PVC est surtout choisie pour son prix abordable. Le PVC présente également de bonnes qualités comme l’esthétique et sa praticité. Mais la faiblesse de ce matériau est bien connue de tout le monde : sa fragilité.

La fenêtre en bois est un classique. Le bois a pendant très longtemps tenu la première place dans la construction. Ce matériau est en effet design et chaleureux. De plus, il existe des essences de bois de très bonne qualité. Cependant, il a besoin d’être entretenu régulièrement.

Bien choisir le vitrage

Le double vitrage est le plus performant. Son principe est simple, deux vitres juxtaposées sont espacées d’une lame d’air ou d’un gaz comme l’argon ou le krypton. Ce système est très performant en termes d’isolation thermique et même acoustique. Il réduit considérablement la déperdition de chaleur. Cela permet de faire une grande économie d’énergie. Donc une porte-fenêtre à double vitrage ne vous assurera pas que l’esthétique et la luminosité, elle garantira également le confort thermique et la protection acoustique.

Bien choisir le système d’ouverture

Vous avez le choix entre trois types de système d’ouverture : basculante, pivotante ou coulissante. Le plus courant est l’ouverture pivotante ou ouverture « à la française ». Les battants s’ouvrent vers l’extérieur de la maison. Ce système est compatible à tout type de fenêtre. Les fenêtres et portes-fenêtres peuvent s’ouvrir jusqu’à 180 °. De ce fait, elles ont besoin d’une grand espace d’ouverture.

L’ouverture basculante est surtout utilisée pour les fenêtres de toit. Le ventail pivote autour d’un axe central. La fenêtre s’ouvre en haut vers l’intérieur et en bas vers l’extérieur du bâtiment. Ce système a l’avantage de pouvoir s’ouvrir en temps de pluie et son entretien est facile puisqu’on peut le retourner des deux côtés.

Le système le plus sophistiqué est sans doute l’ouverture coulissante. Son fonctionnement est simple : un ventail glisse d’un côté sur un autre. Ce type d’ouverture est très pratique pour les façades étroites. Et même avec la fenêtre à galandage, les vantaux sont totalement dissimulés dans le mur. Ce système d’ouverture présente quelques inconvénients. La fenêtre est plutôt difficile à entretenir. Et en cas de mauvaise installation, elle laisse passer l’air.

Il est à noter que vous pouvez combiner plusieurs systèmes d’ouverture.

Des fenêtres pour la réglementation thermique

La règlementation dans la construction a été longuement étudiée pour concilier bien-être et écologie. Depuis la première règlementation thermique (RT) en 1974, les objectifs ont évolué en fonction de l’avancée de la technologie dans le domaine du génie civil et aussi de la situation thermique de la planète. De ce fait, les RT 1974, 1982, 1988, 2000, 2007, 2012 et prochainement celle de 2020 ont défini des buts qui poussent également les chercheurs à développer les matériaux de construction pour se conformer à cette règlementation. En l’occurrence, les matériaux et les dimensions des portes et fenêtres sont clairement mentionnés dans ces règlementations. Pour votre nouvelle construction, nous vous livrons ici les caractéristiques que devraient avoir vos fenêtres compte tenu de la règlementation en vigueur, mais également pour anticiper la nouvelle RT 2020.

Fenêtre selon la règlementation thermique en vigueur RT 2012

La règlementation que vous devriez prendre en compte en ce moment est celle de 2012 si votre projet est prévu pour cette année 2019. Cette RT 2012 a pour objectif de limiter la consommation d’énergie de la maison. En se basant sur les prescriptions de la RT 2012, les fenêtres devront remplir les conditions de performance énergétique qui est mesurée à l’aide de son isolation thermique de la vitre (Uw), sa transmission de chaleur naturelle (Sw) et sa transmission de la lumière (Lw).

L’étanchéité de la fenêtre qui est mesurée par l’indice réglementaire Q4 PaSurf est aussi à respecter. Cet indice est le ratio du débit de fuites d’air à 4 Pascals (exprimé en m³ d’air par heure) rapporté à la surface de parois froides hors plancher bas du bâtiment (exprimée en m²). Il est exprimé en m³/ (h.m²). La valeur maximale du Q4 PaSurf doit être de 0,6 m³/ (h.m²) en maison individuelle et de 1,0 m³/ (h.m²) en immeuble collectif.

La règlementation thermique à venir RT 2020

Dans le cadre de cette règlementation thermique déjà en vigueur depuis 2018 pour les bâtiments publics qui servent de modèle pour les nouvelles constructions privées à partir du 01/01/2021, le terme BEPOS pour Bâtiment à Énergie Positive sera de plus en plus en vogue en succession à la BBC ou Bâtiment à Basse Consommation. L’objectif de la RT2020 est de faire produire aux nouveaux bâtiments plus d’énergie qu’ils n’en consomment.

De nombreuses dispositions seront à mettre en application pour atteindre ce but, entre autres les caractéristiques de la fenêtre ayant un coefficient thermique global Uw ≤ 0,8 W/m².k, associée à un triple vitrage Ug = 0,7 W/m².K au minimum et ayant un facteur solaire Sw ≥ 0,38. Il faut dire alors que l’application des règlementations thermiques dans la construction est un avantage pour la préservation de l’environnement, mais également un moyen de faire dépenser moins les propriétaires vu que les consommations seront considérablement réduites passant de 50kWhEP/m²/an pour la RT2012 à quasiment 0kWhEP/m²/an pour la RT 2020. Sachant les coûts de la construction d’une maison selon la RT 2020 sera supérieur à celle selon la RT 2012 en raison du développement des matériaux de construction et aussi de l’amélioration de la technique de construction, on peut dire que se conformer à cette nouvelle règlementation est un bon investissement pour limiter les charges sur l’énergie à venir.

Des fenêtres connectées pour une maison au confort et à la sécurité sur-mesure

Puisque les fenêtres constituent des éléments occupant une place très importante dans une maison, elles méritent une attention particulière. Et parce que la domotique offre plus de simplicité et beaucoup de confort pour tout un chacun, elle peut s’appliquer sur toutes les structures nécessitant plus de sécurité. Notamment, les fenêtres font parties de ces dernières. Si ce système est généralement utilisé dans les constructions neuves, des possibilités existent aussi pour les adapter à une maison existante, lors d’une rénovation. Découvrez dans cette rubrique tous les avantages qu’une fenêtre connectée peut vous procurer.

Fenêtres connectées : présentation

À l’heure actuelle, la maison connectée n’est plus une nouveauté puisque le concept a déjà pris une grande place dans la vie de beaucoup. Elle offre une multitude de fonctionnalités pouvant simplifier considérablement le quotidien de leur utilisateur notamment au niveau du confort et de la sécurité. La fenêtre connectée prend part dans ce système domotique en apportant plus d’aisance au niveau du système de fermeture et d’ouverture tout en offrant une économie d’énergie assez importante. Selon l’architecture de la maison, et en fonction de la menuiserie, dont l’ouverture et la fermeture de la fenêtre, l’ajustement se réalise au moment de la construction ou de la rénovation du logement. Plusieurs fonctionnalités sont possibles grâce à ce système domotique. Pour une maison en rénovation, les poignées intelligentes sont l’option la plus prisée parce qu’elles peuvent s’adapter à la structure qui existe déjà. Cette poignée intelligente est connectée au système domotique de la maison et peut, par exemple, prévenir l’ouverture imprévue de la fenêtre. Les fenêtres connectées se synchronisent également avec le système de chauffage de la maison pour faire le plus d’économie d’énergie parce qu’en cas d’ouverture ou de fermeture, le chauffage peut s’activer ou se désactiver.

Confort et sécurité optimale

Comme vous pouvez vous en douter, un tel système offre un confort d’utilisation vraiment optimal. Il facilite à la fois l’utilisation des appareils domestiques et occasionne une baisse de consommation importante. Question sécurité, la fenêtre connectée offre plus de garantie et de protection parce que l’utilisateur a le contrôle total sur elle. Compte tenu du fait que l’ouverture et la fermeture peuvent être pilotées, la possibilité d’effraction est complètement supprimée parce que l’accès y est limité. Donc, l’utilisateur peut avoir la gestion de ses fenêtres même en étant loin de sa maison grâce au mode de pilotage à distance. Aussi, parce que les fenêtres connectées interagissent avec le reste des appareils de la maison, l’alarme se déclenche immédiatement en cas d’intrusion ou d’une ouverture non programmée.

Par ailleurs, sans aucun doute, le confort thermique de la maison est également respecté en la présence de fenêtres connectées. Lors même de l’installation des équipements pour le système, la question sur l’isolation est mise en avant. Les fenêtres s’accommodent donc du taux de température environnant pour gérer la température à l’intérieur de la maison. Sachez toutefois que pour réaliser un tel projet, il est impératif de passer par un professionnel en la matière.