Des fenêtres pour la réglementation thermique

Des fenêtres pour la réglementation thermique

Des fenêtres pour la réglementation thermique

La règlementation dans la construction a été longuement étudiée pour concilier bien-être et écologie. Depuis la première règlementation thermique (RT) en 1974, les objectifs ont évolué en fonction de l’avancée de la technologie dans le domaine du génie civil et aussi de la situation thermique de la planète. De ce fait, les RT 1974, 1982, 1988, 2000, 2007, 2012 et prochainement celle de 2020 ont défini des buts qui poussent également les chercheurs à développer les matériaux de construction pour se conformer à cette règlementation. En l’occurrence, les matériaux et les dimensions des portes et fenêtres sont clairement mentionnés dans ces règlementations. Pour votre nouvelle construction, nous vous livrons ici les caractéristiques que devraient avoir vos fenêtres compte tenu de la règlementation en vigueur, mais également pour anticiper la nouvelle RT 2020.

Fenêtre selon la règlementation thermique en vigueur RT 2012

La règlementation que vous devriez prendre en compte en ce moment est celle de 2012 si votre projet est prévu pour cette année 2019. Cette RT 2012 a pour objectif de limiter la consommation d’énergie de la maison. En se basant sur les prescriptions de la RT 2012, les fenêtres devront remplir les conditions de performance énergétique qui est mesurée à l’aide de son isolation thermique de la vitre (Uw), sa transmission de chaleur naturelle (Sw) et sa transmission de la lumière (Lw).

L’étanchéité de la fenêtre qui est mesurée par l’indice réglementaire Q4 PaSurf est aussi à respecter. Cet indice est le ratio du débit de fuites d’air à 4 Pascals (exprimé en m³ d’air par heure) rapporté à la surface de parois froides hors plancher bas du bâtiment (exprimée en m²). Il est exprimé en m³/ (h.m²). La valeur maximale du Q4 PaSurf doit être de 0,6 m³/ (h.m²) en maison individuelle et de 1,0 m³/ (h.m²) en immeuble collectif.

La règlementation thermique à venir RT 2020

Dans le cadre de cette règlementation thermique déjà en vigueur depuis 2018 pour les bâtiments publics qui servent de modèle pour les nouvelles constructions privées à partir du 01/01/2021, le terme BEPOS pour Bâtiment à Énergie Positive sera de plus en plus en vogue en succession à la BBC ou Bâtiment à Basse Consommation. L’objectif de la RT2020 est de faire produire aux nouveaux bâtiments plus d’énergie qu’ils n’en consomment.

De nombreuses dispositions seront à mettre en application pour atteindre ce but, entre autres les caractéristiques de la fenêtre ayant un coefficient thermique global Uw ≤ 0,8 W/m².k, associée à un triple vitrage Ug = 0,7 W/m².K au minimum et ayant un facteur solaire Sw ≥ 0,38. Il faut dire alors que l’application des règlementations thermiques dans la construction est un avantage pour la préservation de l’environnement, mais également un moyen de faire dépenser moins les propriétaires vu que les consommations seront considérablement réduites passant de 50kWhEP/m²/an pour la RT2012 à quasiment 0kWhEP/m²/an pour la RT 2020. Sachant les coûts de la construction d’une maison selon la RT 2020 sera supérieur à celle selon la RT 2012 en raison du développement des matériaux de construction et aussi de l’amélioration de la technique de construction, on peut dire que se conformer à cette nouvelle règlementation est un bon investissement pour limiter les charges sur l’énergie à venir.

ADMIN

Les commentaires sont fermés.